Stage de prérentrée L1 Santé - Toulouse, Lyon, Paris

Stage de prérentrée en PCEM1 et PCEP1

Un stage de prérentrée en L1 Santé, pourquoi?

Le concours de médecine est sélectif, seulement 15% des inscrits sont reçus, redoublants compris. Le stage de prérentrée permet :

  • De se remobiliser après les longues vacances d’été et d’entamer l’année avec un rythme de travail déjà soutenu
  • De reprendre ceux des points du programme de lycée qui font sens en première année de médecine
  • D’anticiper les enseignements fondamentaux du premier quad

le stage de prérentrée L1 Santé

Ce stage de prérentrée L1 santé est destiné aux étudiants ayant acquis des bases scientifiques satisfaisantes, mais soucieux de démarrer la 1ère année de médecine (PCEM1) dans les meilleures conditions.

Dans cette préparation de deux semaines, les stagiaires des deux CHU de Toulouse, Bordeaux, Paris et Lyon (Rangueil et Purpan) sont regroupés même si les programmes diffèrent quelque peu d'un CHU à l'autre. L'objectif étant :

  • De vérifier que le socle commun de connaissances fondamentales est suffisamment solide
  • De combler les éventuelles lacunes
  • D'anticiper, aussi largement que possible, le cours de 1ère année

Les cours du stage de prérentrée L1 santé (Ex médecine, pharmacie)

Stage de prérentrée en L1 Santé (Ex médecine, pharmacie)

Les 4H de cours journaliers sont, soit le matin, soit l'après-midi. A la fin de chaque cours, des exercices ou des QCM sont donnés afin de préparer la séance suivante.

Des interrogations sont organisées au cours du stage de prérentrée pour évaluer la progression de chacun. Une évaluation est établie à la fin du stage pour permettre à chacun de se positionner par rapport au niveau général.

Stage de pré-rentrée en médecine - 2 semaines
Anatomie 6h x 2
Biologie 6h x 2
Physique 6h x 2
Chimie 8h x 2
Histologie 6h x 2
Science humaines et sociales 6h x 2

Les moyens pour réussir...

Il s'agit de permettre aux étudiants de prendre de l'avance en traitant une grande partie des programmes enseignés à la faculté de médecine. Ils auront ainsi acquis un rythme de travail et des connaissances solides pour réussir le premier quadrimestre en gérant mieux l'importante quantité de travail qu'il leur faudra fournir dès la rentrée.

Il est fondamental, pour réussir, de prendre au plus vite le rythme de travail adapté à la première année d'études médicales, et de ne pas se laisser tromper par le rythme “tranquille” des premières semaines de cours et de travaux dirigés.

ACTUALITÉ DU GROUPE CAPITOLE

Haut de page